Rechercher dans :


Caron et l’offensive montréalaise brillent contre Laval

Montréal, le 9 septembre 2017 - Plus de 5 100 partisans étaient réunis dans un stade du CEPSUM à guichets fermés en ce samedi après-midi pour assister à un autre chapitre de la rivalité Montréal-Laval et force est de constater qui’ils n’ont pas été déçus par le spectacle offert. Au terme d’une autre rencontre chaudement disputée face au Rouge et Or, les Carabins de l’Université de Montréal de Danny Maciocia l’ont emporté par la marque de 21-16, particulièrement grâce à l’offensive des Bleus qui a accumulé 457 verges au total.

« Ce fut un autre match typique, avec quelques jeux qui ont fait la différence, et nous sommes évidemment très contents que ça ait joué en notre faveur cette fois, a dit Maciocia au terme de la rencontre. »

Les Bleus ont déployé une attaque redoutable dès les premiers instants de la rencontre, mais les séquences offensives ont eu de la difficulté à aboutir dans la zone des buts ennemie. Suite à quelques dégagements de part et d’autre, les Montréalais ont remporté la bataille territoriale et ont récolté le touché de sûreté grâce à une belle performance de la défensive, profondément en zone ennemie. L’attaque lavalloise, plutôt timide en début de rencontre, a permis au botteur David Côté d’inscrire trois points au tableau avant la fin du premier quart. Après 15 minutes, les visiteurs possédaient l’avance par un mince point.

L’indiscipline montréalaise a par la suite ouvert la porte au Rouge et Or lors du deuxième quart. Suite à une longue séquence offensive additionnée aux coûteuses pénalités des Carabins, le quart Hugo Richard a retrouvé Vincent Alarie-Tardif dans le flanc droit. Ce dernier a parcouru les six verges manquantes puis a inscrit le premier touché de la rencontre. L’attaque des Bleus dirigée par le quart Samuel Caron (Génie civil, Polytechnique) est alors passée en deuxième vitesse, traversant le terrain par la voie des airs. La séquence s’est conclue par une faufilade de Caron pour le majeur, celle-ci portant la marque à 10-9 en faveur de Laval. En fin de première demie, les hommes de Glenn Constantin se sont rapprochés de la zone des Bleus, mais ont dû se contenter d’un placement. À la mi-temps, Laval menait ainsi par quatre points.

Au retour des vestiaires, Caron a déployé son attaque aérienne de nouveau. Une longue séquence de 90 verges s’est soldée par une précise passe de touché de 41 verges vers Guillaume Paquet (Administration, HEC Montréal).

« Le mérite revient aux entraîneurs pour ce touché, a souligné Caron. Ils avaient repéré l’ouverture plus tôt dans le match sur ce même jeu et m’avait dit de jeter un oeil vers Guillaume si ce jeu était appelé de nouveau. Je n’ai eu qu’à lui lancer le ballon. »

Le Rouge et Or a ensuite offert un deuxième touché de sûreté, si bien que les Bleus détenaient l’avance après trois quart de jeu, le score étant de 18-13.

À l’image de la rencontre, le quatrième quart a été chaudement disputé, les deux équipes n’offrant que très peu d’espace sur le terrain à leurs adversaires. Côté a réussi un troisième placement pour le Rouge et Or, cette fois sur 20 verges, puis Simoneau a fait de même pour les Carabins lors d’un important botté de 39 verges. La défensive montréalaise a par la suite tenu le coup, notamment grâce à l’interception causée par Brian Harelimana (Arts et sciences) alors qu’il ne restait que cinq minutes au cadran. Le Rouge et Or s’est retrouvé sans solution, et les Bleus l’ont finalement emporté par la marque de 21-16.

« Ça demeure une seule victoire, mais c’est certain qu’elle est importante, a poursuivi Maciocia. Nous avons encore beaucoup de travail à faire et d’erreurs à corriger, mais on peut être fier de notre début de saison. »

Le quart-arrière Samuel Caron a terminé son après-midi de travail avec 27 passes complétées en 40 tentatives, bon pour des gains de 377 verges et deux touchés dont un au sol. Son opposant Richard a pour sa part accumulé 318 verges avec 28 passes réussies sur 40, un touché ainsi qu’une interception. Il a été pourchassé tout au long de l’après-midi par la défensive des Bleus qui a réalisé quatre sacs.

« On avait hâte de revoir la compétition après un week-end de congé et aussi de retrouver le Rouge et Or pour voir où on se situait, a ajouté Caron. Ce n’était pas parfait, mais c’est un signe de caractère d’avoir pu remporter cette grosse victoire. »

Parmi les héros de la rencontre, notons les performances remarquables des receveurs Guillaume Paquet et Kevin Kaya (Année préparatoire) qui ont respectivement accumulé 144 et 92 verges par la passe.

« Les circonstances du plan de match et la couverture ont joué en ma faveur pour recevoir des passes, mais notre attaque au complet a offert une bonne performance, a dit Paquet. C’est toujours un match important contre Laval, mais dans notre tête c’est un match à la fois et on continue d’avancer. »

En défensive, la recrue Philippe Lemieux-Cardinal (Éducation physique et santé) a rejoint le quart adverse à deux reprises derrière la ligne de mêlée, tandis que Marc-Antoine Dequoy (Informatique) a terminé la rencontre avec neuf plaqués à sa fiche.

Avec deux victoires au compteur en autant de rencontres, les représentants de l’UdeM recevront la visite du Vert et Or de Sherbrooke, ce vendredi 15 septembre dès les coups de 19h. L’an dernier, les Bleus ont remporté leurs deux affrontements face aux étudiants-athlètes de l’Estrie.

Retour aux nouvelles

 

 



Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer versions 6.0 et 7.0, Mozilla Firefox versions 1.5 et 2.0, et Safari versions 1.3 et 2.0