Rechercher dans :


Une renversante victoire, le dos au mur

Montréal, le 10 mars - Vendredi soir au CEPSUM, l’équipe de volleyball masculin des Carabins en a mis plein la vue aux nombreux spectateurs présents, l’emportant en cinq manches face au Rouge et Or de Laval (25-23, 23-25, 19-25, 25-23 et 18-16) et forçant du même coup un match ultime 24 heures plus tard dans la Capitale Nationale. Les Montréalais ont fait face à un adversaire coriace, mais a eu l’avantage en redoublant d’efforts à maintes reprises lors de moments clés dans les derniers instants de l’affrontement. 

« Il y avait beaucoup d’émotions sur ce terrain ce soir, ça a été toute une rencontre, a précisé l’entraîneur-chef Georges Laplante. Les deux équipes sont très proches l’une de l’autre cette année, avec les deux rencontres qui se terminent en cinq sets. On cherche ce genre de défi lorsqu’on est un sportif, on ne cherche pas à ce que ce soit facile. Les gars ont vécu de beaux moments aujourd’hui. »

Après un début de rencontre canon des Lavallois, les Bleus ont appuyé sur l’accélérateur afin de forcer les erreurs dans le camp adverse. Résultat : Montréal prenait l’avance 1-0, un premier set important pour la troupe de l’entraîneur Laplante. Alors que celle-ci menait 20-12 lors de la deuxième période de jeu, les Québécois ont collé les points à une vitesse fulgurante, remportant le gain suite à une séquence de 13 points récoltés contre trois de l’autre côté. Après une troisième manche sans histoire décrochée par Laval, les représentants de l’UdeM ont démontré leur force de caractère en fin de quatrième set pour forcer la tenue d’une manche ultime.

Lors de cette cinquième et dernière étape à la rencontre, les Lavallois ont pris une courte avance, rapidement remontée par les Bleus. Après avoir effacé une balle de match pour les Carabins, le Rouge et Or a obtenu deux tentatives de clore le débat, sans succès. Menant par un et obtenant une deuxième balle de match, les Carabins ont vu l’attaquant Villalobos frapper hors ligne et ainsi donner une victoire comme clou du spectacle à cette grande foule toute bleue.

Le jeu de Godefroy Veyron-Trudel (Mineure en arts et science), lui qui a récolté 17 frappes marquantes, et du vétéran passeur Mathieu Poirier (Mineure en arts et science) auront animé le spectacle du début à la fin. L’entraîneur Laplante ne tarissait pas d’éloges envers son joueur de cinquième année. « Il sait jouer sur la pression, il n’aurait peut-être pas été capable de faire ça s’il était un joueur recrue. Il est revenu jouer sa cinquième année pour vivre ce genre de situation, il mérite ce qui lui arrive présentement. »

Rendez-vous demain soir pour la rencontre décisive entre les Bleus et les Rouges. Elle se tiendra au Super PEPS de l’Université Laval, et l’équipe qui l’emportera obtiendra non seulement la bannière provinciale, mais également le seul et unique laissez-passer menant au championnat canadien.

Retour aux nouvelles

 

 



Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer versions 6.0 et 7.0, Mozilla Firefox versions 1.5 et 2.0, et Safari versions 1.3 et 2.0