Rechercher dans :


Les Carabins méritent la première médaille de leur jeune histoire

Montréal, le 11 mars 2012 - Les Carabins reviennent à l’Université de Montréal avec la médaille d’argent du championnat de hockey féminin de SIC après s’être inclinées 5 à 1 devant les Dinos de Calgary en finale nationale dimanche soir au Clare Drake Arena de l’Université de l’Alberta à Edmonton.

Après seulement trois saisons d’existence, les Bleus récoltent une première médaille sur la scène nationale, elles qui avaient aussi pris part au championnat canadien en 2009, la première saison de leur histoire, terminant au cinquième échelon.

À 33 ans, la légendaire Hayley Wickenheiser a été la vedette inconstestée de la rencontre avec une récolte de deux buts et deux passes, dont le but vainqueur, guidant les hockeyeuses de Calgary à la première conquête du championnat de SIC de leur histoire. Wickenheiser a sans surprise été nommée joueuse de la partie chez les Dinos.

Un match plus serré que le résultat
Le pointage final ne représente pas nécessairement l’allure du match dans lequel les Carabins ont dominé 28-24 au chapitre des tirs au but et ont obtenu plusieurs occasions de marquer. Les Montréalaises ont entre autres obtenu sept jeux de puissance, mais n’ont touché la cible qu’à une seule reprise par l’entremise de la défenseure Elizabeth Mantha alors que le pointage était de 4-0 au troisième tiers.

Elles se sont également butées à l’imposante gardienne des Dinos, Amanda Tapp, qui a été solide devant sa cage tout au long de la soirée et qui a été sélectionnée joueuse par excellence du championnat.

« C’est une expérience incalculable pour notre jeune équipe et malgré la déception de la défaite, nous retenons énormément de points positifs de cette expérience, a mentionné la directrice du programme de hockey féminin des Carabins, Danièle Sauvageau.

« Nos joueuses savent maintenant qu’elles peuvent rivaliser contre les meilleures équipes au pays et face à des athlètes de la trempe de Wickenheiser. Elles comprennent ce que ça prend pour mettre la main sur le titre national, c’est un grand pas en avant pour nous. »

« La performance était au rendez-vous et il ne nous manquait pas grand-chose, a ajouté Sauvageau. Toutes les filles peuvent être très fières de cette médaille d’argent. »

« Même si on a perdu par quatre buts, les joueuses ont livré leur meilleure prestation de l’année au dernier match de la saison, a quant à elle affirmé l’entraîneure-chef des Bleus, Isabelle Leclaire. Plusieurs de nos joueuses en étaient à un premier championnat canadien et on se mesurait à une formation expérimentée avec dans ses rangs une des meilleures hockeyeuses de la planète.

« Notre équipe vient d’atteindre un nouveau standard. Peu importe le résultat, on savait avant de sauter sur la patinoire qu’on ne pouvait pas sortir perdantes de ce match », a poursuivi Leclaire.

Mantha, de Longueuil, et la capitaine Kim Deschênes, de Saint-Quentin au Nouveau-Brunswick ont été nommées sur l’équipe d’étoiles de la compétition.

Jenna Smith, Iya Gavrilova et Elana Lovell sont les autres joueuses des Dinos à avoir déjoué la gardienne des Bleus, Rachel Ouellette.

Soirée de retrouvailles pour Sauvageau
Sauvageau, entraîneure-chef du Canada lors de la première médaille d’or olympique du pays en 2002 retrouvait en quelque sorte trois de ses anciennes protégées lors de cette finale universitaire. En plus de Wickheinser, l’entraîneure-chef des Dinos, Danielle Goyette, et son adjointe Kelly Bechard, évoluaient également sous ses ordres à Salt Lake City.

« C’est très intéressant de voir à quel point cette première médaille d’or olympique a fait faire du chemin au hockey féminin à travers le pays, a mentionné Sauvageau. On commence à voir concrètement l’héritage de l’équipe nationale et c’est à nos jeunes hockeyeuses d’en profiter. »

Rappelons que les Carabins, classées sixièmes sur six équipes avant le championnat, avaient obtenu leur place en finale nationale après avoir été parfaites lors du tournoi à la ronde précédant les matchs de médailles. Jeudi, en ouverture de la compétition, elles avaient surprises l’équipe numéro un au pays, les Golden Hawks de Wilfrid Laurier par la marque de 6-5. Samedi, elles avaient vaincues les Panthers de UPEI 4-1. Calgary était semée troisième. Les Martlets de McGill, deuxièmes favorites, ont quant à elles récolté le bronze en défaisant Laurier 4-0 plus tôt dimanche. L’équipe hôtesse de l’Alberta a terminé cinquième grâce à une victoire de 1-0 sur UPEI obtenu dimanche matin.

Wickheinser 2 Carabins 0 après une période
En deuxième moitié de première période, les Carabins n’ont pas su profiter d’un double avantage numérique pour briser la glace. La marque est restée égale jusqu’à 16:46 alors que Wickenheiser a déjoué Ouellette d’un précis tir du revers alors que les Dinos jouaient en désavantage numérique.

Celle qui est considérée comme la meilleure joueuse de hockey de l’histoire est revenue à la charge un peu moins de trois minutes plus tard avec un puissant tir en provenance du haut de l’enclave.

Les Carabins ont obtenu de bonnes chances de marquer au deuxième tiers. Notamment, s’est retrouvée seule devant Tapp, mais cette dernière a sorti la jambière. Quelques instants plus tard, les représentantes de l’UdeM ont de nouveau frappé à la porte des buts en avantage numérique, mais Tapp a trouvé tous les moyens pour se jeter devant la rondelle et frustrer les attaquantes montréalaises.

« On s'attendait à avoir beaucoup d'avantages numériques parce qu'on se mesurait à une équipe robuste, a précisé Leclaire. Nous avons eu des opportunités, mais la gardienne adverse était en grande forme. Si on avait marqué sur notre 5 contre 3 en début de match, l'allure de la partie aurait peut-être changée. »

À l’autre bout de la patinoire, les Dinos ont creusé l’écart à 18:43 en fin de deuxième. Smith a fait dévier un tir de la ligne bleue de la capitaine Casey Irving.

À la deuxième minute du dernier engagement, Gavrilova a fait dévier une passe de Wickenheiser derrière Ouellette pour porter la marque à 4 à 0.

Quelques minutes plus tard, les Carabins ont finalement capitalisé sur leur sixième avantage numérique de la soirée. Mantha a accepté une passe à la ligne bleue, s’est avancée dans l’enclave et a décoché un lancer frappé qui a trouvé une faille dans la muraille Tapp. Lovell a complété la marque à 10:58 de la troisième période.

Retour aux nouvelles

 


Suivez les Carabins sur les réseaux sociaux


Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer versions 6.0 et 7.0, Mozilla Firefox versions 1.5 et 2.0, et Safari versions 1.3 et 2.0