Rechercher dans :


Historique

Le premier programme de sport universitaire de l’Université de Montréal remonte à 1922 avec une représentation dans plusieurs sports individuels et collectifs. Dès cette époque, les équipes de l’UdeM portent le nom de Carabins. Au cours des décennies 1940, 1950 et 1960, l’Université ajoute plusieurs disciplines pour atteindre un sommet de 1967 à 1970 tant par le nombre d’activités offertes que par la qualité de leur organisation.

L’année 1971 voit l’émergence d’une nouvelle tendance. Lors d’une réunion de la Commission des Services aux étudiants, les étudiants, alors majoritaires, proposent que le budget du sport universitaire soit considérablement réduit et que les sommes libérées soient utilisées pour financer les coûts associés aux activités de « sport de masse ». Une longue tradition est alors rompue.

De 1976 à 1982, le Service des sports continue à participer à des compétitions interuniversitaires en badminton et en ski alpin sans reconnaissance institutionnelle. En 1985, l’équipe de natation est remise sur pied et s’ajoutent par la suite les équipes de volleyball masculin (1988) et volleyball féminin (1989).

Les trois équipes se développent rapidement et connaissent beaucoup de succès au début des années 1990 alors que l’Université connaît des problèmes financiers. En 1994, le comité de direction des Services aux étudiants (CODISEA) décide de ne plus investir de ressources financières ou humaines pour soutenir le programme de sport universitaire. La situation budgétaire de l’UdeM ne permettant pas d’absorber cette dépense dans son budget courant, le programme et les activités des équipes sont suspendus.

Au cours de cette année, le Département de kinésiologie se fait un des défenseurs du programme et offre sa contribution à l’Université. Suite à ces démarches, le Département se voit confier le mandat de la relance et de la gestion du programme de sport universitaire. Le Fonds de développement de l’UdeM doit quant à lui trouver le financement adéquat pour permettre le redémarrage des équipes dès l’automne 1995 à condition que l’orientation choisie soit permanente afin d’assurer la poursuite du programme de sport universitaire. Le 1er juin 1995, le programme de sport d’excellence voit le jour et les équipes de natation et de volleyball reprennent leurs activités.

Fonctionnant avec des moyens limités, le programme amorce son développement et franchit une étape importante à l’automne 1997 alors que la Fédération des associations étudiantes du campus de l’UdeM (FAECUM) accepte, suite à un référendum, de contribuer au financement du programme de sport d’excellence jusqu’à concurrence de 100 000$ par année.

Avant le début de la saison 1999-2000, la gestion du programme est transférée au CEPSUM. Les équipes de badminton et de ski alpin, qui poursuivaient toujours leurs activités de façon indépendante, sont intégrées au programme qui met également sur pied les équipes de tennis et de golf.

À l’été 2001, le stade extérieur du CEPSUM est entièrement rénové suite à une subvention du Gouvernement du Québec et marque le début de projets majeurs de développement. Les équipes de soccer féminin et masculin font leurs débuts à l’automne 2001. Le 30 octobre 2001, l’Université annonce en grandes pompes le retour de l’équipe de football des Carabins après 30 ans d’absence, annonce qui fait la manchette à l’échelle du pays.

Un autre grand moment dans l’histoire du programme se déroule au mois de juin 2002 alors que l’UdeM annonce la création du Club des Gouverneurs pour assurer le rayonnement et le financement des Carabins. À l’annonce de ce Club, formé de personnalité du milieu des affaires québécois et présidé par le président-directeur général du Grand Prix F1 Normand Legault, plus d’un million de dollars sont déjà amassés. Aujourd’hui, la présidence du Club est orchestrée par Robert Dutton, président et chef de la direction de RONA.

Le 28 août 2002, soit neuf mois après l’annonce de son retour, l’équipe de football devient la première au pays à faire son entrée dans la ligue sans jouer de match ni de saison hors-concours. Quelques semaines plus tard, le CEPSUM annonce une subvention du Gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal de l’ordre de 10 millions de dollars, à laquelle s’ajoute un investissement de 2.5 millions du CEPSUM, pour la réfection des installations sportives dont celles utilisées quotidiennement par les Carabins : piscine, gymnase triple, salle d’entraînement, etc. Ces rénovations marquent également l’ouverture de la Clinique de médecine du sport du CHUM et de l’UdeM situé à même le CEPSUM.

Le programme poursuit son ascension au cours des années suivantes et accueille, conjointement avec l’Université McGill, les Championnat de soccer féminin et masculin 2003 et 2004 de Sport interuniversitaire canadien (SIC). Les équipes des Carabins connaissent de plus en plus de succès à l’échelle provinciale et nationale et connaissent en 2004-2005 la meilleure saison de leur histoire. Elles décrochent, entre autres, 9 titres provinciaux sur une possibilité de 16 et toutes les équipes s’illustrant sur la scène canadienne figurent au top 10 de SIC et maintiennent le meilleur ratio des 51 universités du circuit canadien.

Le 31 janvier 2008, l’UdeM annonce la création de l’équipe de hockey féminin des Carabins qui débute du même coup sa préparation pour ses débuts officiels à l’automne 2009 et qui termine au 5e rang national dès la première saison de son histoire. Elle remporte sa première médaille canadienne à sa troisième saison seulement en atteignant la finale du championnat canadien.

Les Carabins s’agrandissent à nouveau au cours des années suivantes. D’abord, à l’automne 2010, ils accueillent une équipe de cheerleading. Cette nouveauté survient suite à la décision du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) de créer un circuit de compétition universitaire.

Lors de l'été 2011, les Carabins deviennent la première organisation universitaire canadienne à créer une drumline. Celle-ci, en plus de faire partie de l'animation lors des matchs de football, représente les Bleus lors de nombreux événements.

Ensuite, en mars 2012, les Bleus annoncent la venue d’équipes féminine et masculine de rugby. Elles joueront leur première saison à l’automne 2012.

Le CEPSUM a été une fois de plus le théâtre d’une compétition d’envergure en février 2012. Les meilleurs nageurs universitaires canadiens s’y sont  rendus dans le cadre des championnats de natation de SIC.

 


Suivez les Carabins sur les réseaux sociaux


Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer versions 6.0 et 7.0, Mozilla Firefox versions 1.5 et 2.0, et Safari versions 1.3 et 2.0